Les métiers en portage salarial

Le portage salarial est l’un des meilleurs moyens pour développer votre activité tout en restant salarié. Toutefois, il n’est pas accessible à tous les professionnels. Les personnes souhaitant avoir accès à ce statut doivent bénéficier d’une expertise pointue et d’une grande capacité d’autonomie dans leur domaine. En effet, il existe des métiers relatifs au portage salarial. Lesquels ?

Le portage salarial dans l’informatique digitalisée

De nos jours, l’informatique digitalisée a le vent en poupe. Elle regroupe un grand panel de métiers, en l’occurrence l’ingénierie en système d’information, la consultance en webmarketing, le graphisme, la programmation informatique ou le développement web.

Souvent, tous ces professionnels ne travaillent pas en entreprise, mais en indépendance. Cependant, pour pouvoir profiter des différents avantages qu’offre le salariat, ils optent pour le portage salarial. En effet, le métier du web offre une multitude de possibilités aux professionnels, toutefois, percer dans ce domaine n’est pas toujours facile. Le portage salarial vous aide à passer ce cap facilement.

Le portage salarial dans la finance et les ressources humaines

De plus en plus d’entreprises externalisent leur gestion financière et ressource humaine dans le but de se concentrer entièrement à leur activité. C’est pourquoi le métier en rapport à ce domaine est de plus en plus présent en portage salarial. En effet, le professionnel peut aider une entreprise pour sa gestion financière en tant que conseiller juridique et fiscal. Cependant, comme il s’agit d’un contrat de consultance, il peut rapidement se trouver sans ressources financières. En adhérant au portage salarial, il s’assure d’un revenu mensuel minimum en cas de coup dur.

En effet, la concurrence est rude. Ceux qui ne sont pas très à l’aise en prospection peuvent rapidement se trouver sans travail et sans ressources malgré leurs compétences. Certes, le portage salarial ne leur propose pas de mission, toutefois, vous n’avez pas la pression comme avec l’auto-entrepreneuriat ou d’autre type de statuts si vous optez pour le portage salarial.

Les autres métiers qui peuvent adhérer au portage salarial

Le portage salarial est aussi ouvert pour les professionnels de l’immobilier. Bon nombre d’entre eux exercent en tant qu’agent immobilier indépendant. Alors pour se prémunir d’un éventuel manque de travail, ils choisissent le portage salarial. Ils s’occupent de l’opération foncière, mandataire immobilier ou de la transaction immobilière. Le portage salarial leur offre alors l’opportunité de se débarrasser des contraintes administratives en tant qu’agent commercial immobilier.

Aujourd’hui, le marketing fait également partie des activités phares dans le monde des affaires, plus particulièrement chez les jeunes indépendants. En général, le métier englobe les rédacteurs, community manager, consultant en analytique, chargé de communication et responsable éditorial. Pour les accompagner dans leur activité, la société de portage est la meilleure option.

La reconversion professionnelle en portage salarial

Le changement de vie professionnelle en portage salarial s’exprime de différentes façons. Cela peut être involontaire, par obligation, suite à un licenciement de l’entreprise. Toutefois, il peut être volontaire et correspond à un souhait de faire évoluer son activité. Ce changement est peut-être également dû à une envie de changer de métier ou de secteur d’activité.

Toutefois, ce n’est pas ni le métier ni le secteur d’activité qui motive les salariés à la reconversion professionnelle, mais leur rythme de travail ou les conditions auxquels il l’exécute. Par conséquent, les salariés en quête d’autonomie, mais qui ne veulent pas se lancer sans balise s’aventurer avec le portage salarial.

  • Attention cependant, ce ne sont pas tous les métiers qui peuvent dépendre du portage salarial. Si votre reconversion professionnelle concerne l’un des métiers non éligibles au portage salarial, vous devez choisir un autre statut.
  • Il s’agit surtout du travail dans les domaines de la santé, de la justice, de la comptabilité et de l’esthétique.
  • Les services d’aide à la personne, en l’occurrence les activités manuelles, les activités quotidiennes et les activités d’assistance, sont également exclus de ce dispositif.