Le numérique, l’incompatibilité entre la loi et son application

Le droit numérique est une branche du droit qui est encore dans sa phase de mise en place. Ce qui fait qu’il comporte encore un grand nombre de zones grises. Le droit pénal pour la définition des crimes numériques est encore trop flou aussi bien que son application dans le cadre des sanctions pénales encourues en cas de violation.

Le droit numérique, un dilemme entre vie privée et droit d’auteur

Le droit entourant le numérique est encore dans une phase de maturation, si bien qu’il se heurte encore à bon nombre de problèmes, mais surtout sur la délimitation complexe entre vie privée et violation de droit d’auteur. Le numérique repose sur le niveau de création des artistes qui le fait vivre et évoluer. Ce qui fait que son développement dépend de la rentabilité de ses créations. Mais d’une autre part, la loi qui entoure le numérique fait que chaque personne a le droit de disposer de protection de l’atteinte à la vie privée. Par conséquent, la loi qui entoure le numérique se retrouve dans une impasse, d’une part le droit à la vie privée qui protège les données et l’identité numérique des utilisateurs, quitte à disposer d’œuvre contrefaite. Mais d’une autre part, la loi doit également protéger les œuvres.

Une application pénale encore bâclée

Le piratage est sans doute le plus grand fléau qui dégrade le monde numérique. Mais d’une autre part, il participe également à son développement. Il faut dire que la majorité des acteurs officiels dans ce secteur l’ont bien compris. Le piratage d’œuvre numérique permet entre autres de tester de nouvelles techniques de diffusion, ou encore de promouvoir un produit. Mais le piratage permet également le renforcement de la sécurité ainsi que la protection d’œuvre numérique. Il permet de déceler les vulnérabilités ainsi que les possibilités d’exploitation de ses failles à des fins malveillantes. Par conséquent, il est difficile d’appliquer à la lettre la loi contre le pirate et la protection. Les grandes filiales se protégeant derrière la loi de protection de la vie privée afin d’en exploiter les failles.

Le droit numérique, des failles surexploitées

Les failles du numérique font que bon nombre de grandes filiales les exploitent à des fins promotionnelles. Ceci implique toutes les œuvres de type numérique.

  • Les éditeurs de logiciel mettent en ligne leur nouveau produit afin d’en avoir un retour des utilisateurs, et encadrent les versions piratées afin d’en accroître la popularité ;
  • Les éditeurs d’œuvre vidéoludique comme les films ou encore les jeux vidéo exploitent la protection de la vie privée. Cette technique permet entre autres de mesurer la réputation d’un produit, mais également de faire une promotion gratuite. Car plus une œuvre est piratée, plus elle suscitera l’intérêt du public.