Droits et obligations en cas d’urgence médicale

À cause d’une maladie ou d’un accident, vous êtes hospitalisé dans un établissement de santé publique ou privée. Si c’est le cas, sachez que vous avez des droits en cas d’urgence médicale. Les personnels médicaux ont également des obligations envers vous en cas d’urgence médicale. Pour en savoir plus sur ces sujets, on vous recommande de suivre cet article.

Droit d’avoir un dossier médical 

Une fois que vous êtes admis dans un établissement de santé publique ou privée, et qu’un professionnel médical vous prend en charge, sachez que vous avez droit à un dossier médical en cas d’urgence médicale. D’ailleurs, il est important de vous faire savoir que vous avez tout à fait le droit d’accéder à ce dossier. De leur côté, les personnels médicaux ont l’obligation de réaliser la bonne tenue de votre dossier.

Ce dernier permet à votre médecin et aux autres professionnels de tous les soins qui vous ont été prodigués pendant votre prise en charge. En cas de litige entre la compagnie d’assurance dont vous avez choisi et les personnels médicaux, ce dossier peut leur servir de preuve. Il est aussi important de vous faire que le fait d’accéder à ce dossier vous offre une occasion d’en savoir plus sur vos :

  • Résultats d’examen
  • Feuilles de surveillance
  • Prescriptions thérapeutiques
  • Consultations.
A découvrir aussi  Se présenter devant les Prud'hommes : un guide complet pour bien se préparer

Vos droits au consentement aux soins en cas d’urgence médicale

Sachez qu’en cas d’urgence les personnels médicaux sont obligés de vous offrir tous les soins dont vous en avez besoin. Il est, cependant, important de connaître votre consentement avant de tenter quoi que ce soit. Pour faire simple, le personnel médical n’est pas en mesure d’intervenir sans votre autorisation. Pour une personne adulte qui n’est pas en état de donner son consentement, le médecin a tout à fait le droit de lui offrir les soins dont il a besoin.

Cependant, si le patient porte sur lui une carte ou un dossier indiquant qu’il refuse certains types de soins, en aucun cas le médecin n’est pas en mesure d’intervenir. Pour un patient qui moins de 14 ans, ce sont aux parents de décider si les médecins peuvent intervenir ou non. S’il est impossible de contacter les personnes de confiance, les personnels médicaux n’ont pas d’autres choix que d’intervenir. Cela afin de vous sauver la vie.

Vos droits de refuser des soins en cas d’urgence médicale

En effet, vous avez tout à fait le droit de refuser des soins même en cas d’urgence. Et même si votre vie en dépend. Sans votre accord, votre médecin et tous les personnels médicaux ne sont pas en mesure de vous prodiguer les soins médicaux dont vous avez besoin. Cependant, ils ont tout à fait le droit de vous convaincre d’accepter les soins.

Pour vous sauver, le personnel médical vous propose un accompagnement, d’inscrire la décision dans votre dossier médical. Il peut même demander l’aide d’un confrère afin de vous convaincre à accepter les soins médicaux. Et si vous souhaitez changer d’hôpital ou de sortir de l’établissement, vous en avez tout à fait le droit.

A découvrir aussi  Qu'est-ce que la protection des consommateurs et qui s'en occupe ?

Vos droits d’être informé de votre état de santé

En cas d’urgence médicale, il y a aussi ce qu’on appelle le droit à l’information. Cette loi vous donne une occasion d’être au courant de votre état de santé et de son évolution. Si votre état vous empêche de recevoir toutes ces informations, le personnel médical doit mettre au courant votre personne de confiance. Sachez également que ce droit vous permet aussi de rester dans l’ignorance des résultats d’un diagnostic. Cependant, si vos proches ou d’autres tiers sont exposés à un risque de contamination, vous devez être au courant de votre état de santé.