Calcul de la capacité d’emprunt et les règles appliquées pour un crédit immobilier

Pour réaliser l’achat d’un bien immobilier, les particuliers sont dans l’obligation de recourir à un crédit immobilier. Dans votre cas, vous ne savez pas exactement quel est le montant que vous pouvez emprunter avec votre salaire. Pas de panique, il vous est possible de le savoir en calculant votre capacité d’emprunt. Mais comment le faire ? Découvrez dans notre article comment calculer votre capacité d’emprunt et quelle est la loi appliquée dans ce domaine.

Bien calculer sa capacité d’emprunt

Pour pouvoir réaliser un projet immobilier, vous devez demander un crédit auprès d’une banque. Mais pour savoir quelle est la valeur maximale du montant total que vous pouvez emprunter. Il est essentiel de connaître votre capacité d’emprunt. En effet, c’est cette donnée qui vous donnera une estimation du crédit que la banque peut vous accorder pour votre projet en veillant à ce que vous puissiez vivre décemment avec la totalité de vos crédits. Pour calculer votre capacité d’emprunt, vous allez déduire de vos revenus réguliers fixes vos charges régulières fixes. Ensuite, vous allez multiplier par 35 le résultat avant de le diviser par 100. De cette manière, vous pourrez connaître combien d’euros vous pouvez emprunter au maximum.

Le taux d’endettement influencera votre capacité d’emprunt

Il est vrai que la capacité d’emprunt est un élément essentiel que la banque va prendre en considération quand vous allez demander un crédit immobilier. Seulement, cette capacité d’emprunt est influencée par le taux d’endettement. En effet, le Haut Conseil de stabilité financière a établi des normes que les banques doivent respecter pour l’octroi d’un prêt à un particulier. Ces normes fixent le taux d’endettement maximum autorisé à 35 %. Grâce à ce taux, l’emprunteur pourra payer la mensualité de son nouveau crédit et celles de ses autres prêts. Mais il pourra en même temps disposer d’un reste à vivre suffisant pour vivre décemment. De cette manière, le particulier ne va pas se retrouver en situation d’endettement et les risques de non-remboursement du crédit immobilier sont réduits. Dans le cas des emprunteurs avec un revenu modeste, ce taux d’endettement ne doit pas dépasser les 20 %. En principe, il n’est d’ailleurs pas possible de dépasser le taux d’endettement établi par le HCSF. Cependant, des dérogations sont possibles pour 1 dossier sur 5. Mais pour pouvoir accorder ces dérogations, la banque va se pencher sur plusieurs éléments dont :

  • Le revenu du particulier. Si vous avez un revenu très confortable, vous pouvez obtenir un crédit immobilier avec un taux d’endettement supérieur à 35 %.
  • La situation personnelle et professionnelle du demandeur de crédit. Si vous êtes un jeune actif, vous pouvez obtenir un crédit immobilier avec un taux d’endettement qui dépasse les 35 %. En effet, comme votre situation peut évoluer positivement, les risques que vous ne remboursiez pas votre prêt sont limités.
  • La durée souhaitée pour le crédit immobilier. Si cette dernière est courte, il est possible que le taux d’endettement dépasse les 35 %.

Les éléments qui comptent dans le calcul de la capacité d’emprunt

Dans le calcul de votre capacité d’emprunt, vos charges et vos revenus comptent énormément. Les revenus réguliers rassemblent votre salaire ainsi que celui de votre conjoint s’il décide d’emprunter avec vous. Ils sont aussi composés par vos sources de revenus complémentaires et les différentes aides sociales que vous percevez. Tandis que pour les charges, il y a avant tout votre loyer, les charges fixes à payer chaque mois ainsi que les mensualités de vos crédits en cours et celles du crédit que vous allez contracter. Sans oublier les pensions et les rentes que vous devez verser.