Le Brexit, les conséquences pour l’Europe

Après l’épidémie de coronavirus, l’actualité politique qui met toute l’Europe en émoi ces derniers mois est le Brexit. Le Brexit est l’acronyme de “British Exit” ; désignant la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE). Mais qu’est-ce que cela signifie vraiment et quelles sont les conséquences ?

Les origines et principaux enjeux du Brexit

Le Royaume-Uni adhère à l’Union européenne (UE) en 1973, ratifiée, à 67%, par la population en 1975. Depuis des années, eurosceptiques composés du Parti de droite ” UK Independence

Party “, et de certains membres très en vue du Parti conservateur, entreprennent de s’affranchir des règles économiques imposées par l’UE, de reprendre le contrôle des frontières et donc restaurer leur souveraineté nationale. Ainsi, le Brexit a pour but de :

  • Contrôler l’immigration : la liberté de circulation au sein de l’UE empêche le gouvernement britannique d’agir sur le flux d’immigrants provenant des pays membres. Les partisans du Brexit estiment qu’une fois en dehors de l’UE, le Royaume-Uni pourrait enfin reprendre le contrôle de ses frontières et de sa politique migratoire.
  • Restaurer la souveraineté nationale : la souveraineté de la représentation nationale britannique, “mère de tous les Parlements”, est sacrée dans l’esprit des Anglais. Les politiques vivent très mal le sacrifice qu’impose l’appartenance à l’UE, d’où seraient originaires 70% des textes de lois applicables. Pour eux, une sortie de l’Union rendrait au Parlement de Westminster sa toute-puissance.

Les conséquences probables du Brexit

Depuis l’application du Brexit le 31 janvier 2020, les conséquences de ce dernier commencent à se faire ressentir aux seins de l’Union.

  • Afin de contrôler l’immigration et les frontières, le gouvernement pourrait durcir le modèle migratoire et exiger des visas aux immigrants vivant et travaillant sur le sol anglais. Conséquence de ce dernier, beaucoup de ceux qui, depuis des années ont vécus en Angleterre seraient contraints de fournir des papiers. Il pourrait s’en venir une hémorragie de fuite de talent, que ce soit dans le domaine artistique, sportive ou dans le secteur de l’ingénierie, cherchant un pays dont les conditions seront moins strictes.
  • En essayant de restaurer leur souveraineté nationale, ils tenteraient de s’affranchir des conditions imposées par l’Union. En pratiquant ainsi, les pays membres de l’Union pourraient arrêter de commercer librement avec le Royaume-Uni si ses produits ne respectent pas les normes Européennes.

L’Union européenne au bord de la rupture ?

La Crise économique qui frappe la zone euro qui n’en finit pas. La gestion inefficace des migrants conforte la vision britannique de l’échec du projet européen et d’un continent à la dérive. Portés par leur croissance économique soutenue depuis deux ans, les Britanniques renforcent l’idée qu’il est grand temps de “se détacher de ce cadavre” pour survivre et prospérer.

L’achèvement du Brexit pourrait conduire d’autre pays membre de l’Union à faire de même. Dans certains pays adhérents, se basant sur le modèle britannique, une partie de leur population se trouve aussi désireuse de révoquer le traité d’Union européenne. Si ce sentiment d’échec du projet européen continue de gagner en empileur, le Brexit ne serait qu’un départ pouvant se terminer par la dissolution complète de l’Union.