Assurance loyer impayé : les points essentiels

Vous voulez vous lancer dans un investissement immobilier ? Notez dans ce cas qu’il faut faire attention à bien préparer le projet. Vous aurez par exemple besoin d’une assurance loyer impayé pour réduire les risques avec le locataire. Ce dispositif vous offre en effet une bonne protection si ce dernier ne respecte pas ses engagements.

Une assurance loyer impayé est importante

Vous n’êtes jamais à l’abri d’un locataire qui ne paie pas correctement son loyer chaque mois. Notez que vous pouvez faire face à ce genre de situation si vous signez un contrat d’assurance loyer impayé. Le dispositif vous offre alors la possibilité d’investir en toute tranquillité, peu importe le comportement du locataire sur les loyers.

N’oubliez pas que vous êtes libre d’ajouter des garanties supplémentaires en fonction de vos besoins. Vous n’aurez en tout cas qu’à solliciter votre compagnie d’assurance pour vous couvrir. L’assureur vous donnera certainement une meilleure protection à l’égard de la loi.

Vous aurez même la possibilité de demander une indemnisation concernant les dégâts sur le logement. Il suffit par ailleurs de respecter certaines conditions pour souscrire à ce type de contrat d’assurance. Vous obtiendrez de cette manière la protection dont vous avez besoin.

Signez votre contrat d’assurance loyer impayé au bon moment

Il faut savoir que la loi ne vous oblige pas à souscrire à une assurance loyer impayé. Il n’y a pas non plus une date ou une période à respecter pour signer le contrat. La souscription peut en effet se faire à tout moment.

A découvrir aussi  Les obligations de conformité aux normes de protection du consommateur dans la location de voiture

Il vous est toutefois conseillé de la faire avant que votre nouveau locataire y aménage. Vous pourrez de cette manière profiter pleinement de tous les avantages que le contrat peut vous offrir. Vous pouvez toujours y souscrire quand le locataire est déjà en place.

Il suffit de signer le contrat le plus vite possible pour éviter les soucis. Le mieux est de ne pas dépasser une période de 15 jours pour souscrire à une assurance loyer impayé. Vous éviterez de cette manière trop d’inconvénients comme la durée de carence qui peut vous causer des soucis.

Plus de précision sur la durée de carence avec une assurance loyer impayé

Comme vous le savez déjà, une période de carence peut s’imposer après la signature d’un contrat d’assurance loyer impayé. Cela dépend toutefois de certaines conditions. Notez que votre compagnie d’assurance a la possibilité de ne pas vous indemniser dans ce genre de situation. Cela est valable si vous êtes régulier sur le règlement de vos cotisations mensuelles.

Vous pouvez éviter la carence si vous souscrivez à votre assurance avant l’arrivée du nouvel occupant du logement. Elle devient toutefois incontournable si vous attendez que le locataire soit en place pour signer le contrat.

À souligner que la durée de la carence peut dépendre de la situation. Elle ne sera pas trop longue si vous contractez votre assurance quelques jours ou semaines après l’arrivée du locataire. Vous pouvez en outre vous attendre à une longue période de carence si vous attendez plus de 6 mois.

Le point sur les garanties offertes par une assurance loyer impayé

Il ne faut pas négliger les garanties pouvant être offertes par votre contrat d’assurance loyer impayé. Celles-ci peuvent se résumer sur les points suivants :

  • Le paiement en intégralité des loyers en retard sans oublier les taxes ainsi que les charges
  • Le règlement de vos loyers par l’assureur en cas de fuite du locataire
  • Le décès de votre locataire
A découvrir aussi  Résilier une box internet: Comment procéder efficacement et en toute légalité

Vous pouvez dans toutes les situations demander le paiement des loyers restants jusqu’à l’arrivée d’un nouvel occupant. N’oubliez pas de solliciter la compagnie pour payer une partie des réparations que vous devrez faire. Il suffit pour cela d’ajouter des garanties supplémentaires dans votre contrat d’assurance loyer impayé. Il ne faut pas non plus mettre de côté les frais de contentieux.